Le Club de Rire, ma solution anti-stress

Rigologue - Thérapie par le rire

Souvent très sollicités, les gens en général, et les aidants en particulier, ne parviennent pas toujours à préserver une qualité et une hygiène de vie qui leur permettent d’assumer leurs rôles, tâches et fonctions sereinement. Le Club de rire, dont la vocation est d’oxygéner le cerveau et le corps pour en réduire les tensions, peut être une des solutions à ce problème.

En 1939, nous riions 19 minutes par jour, aujourd’hui nous serions sous la barre des une minute et, plus inquiétant, 7% de la population française prétend ne plus rire du tout.

Un malaise que tout le monde connaît. Mais les personnes malades, les personnes en situation de handicap et nous, aidants, connaissons bien, trop bien, ce problème : ce n’est pas que nous n’aimons pas rire mais quand il faut se battre contre la maladie, quand il faut sans cesse trouver des solutions pour intégrer la société le plus aisément possible ou quand on a un proche en situation de maladie ou de handicap, la vie perd parfois de son éclat…

En épousant un mari aveugle, il a fallu que j’apprenne tout du monde du handicap, sans savoir vraiment vers qui me tourner et où trouver de l’aide. Les premières années ont été difficiles, pour nous deux. Et petit à petit, de fil en aiguille, j’ai perdu ma capacité à rire, ma joie de vivre et mon enthousiasme.

Je me suis aperçue de cela en allant à une conférence sur les bienfaits du rire sur la santé en 2011. Moi, ancienne rigolus devant l’éternel, j’avais peu à peu cessé de rire au fur et à mesure des années et des épreuves. J’étais devenue une tristus ! Constat désolant. Constat affligeant…Comment cela se pouvait-il?

Mais comment faire pour retrouver son rire ?!

En quelques dizaines de minutes, la conférencière nous explique que le rire est un mouvement respiratoire et que, étant d’ordre physiologique, il peut être rééduqué. Ouf ! Tout n’est donc pas perdu…

Avec quelques mouvements de relaxation, de respiration et, quelques exercices de yoga du rire et de rigologie, la conférencière nous montre comment détendre notre diaphragme, ce muscle essentiel pour permettre la bonne circulation de l’air dans nos poumons et donc le rire. Fantastique ! Je sens qu’il se passe quelque chose en moi. Mais une séance suffit-elle ? Diantre non. J’ai bien envie de continuer à ressentir ce que je suis en train de vivre. La solution ? Je décide d’intégrer un Club de Rire. Après tout, je suis libre de partir quand je veux et si cela ne me plaît pas, je peux ne pas revenir…

Mais qu’est-ce qu’un Club de Rire ?

Un Club de Rire est un groupe de personnes indépendant de tout courant politique, religieux ou commercial qui se réunit autour d'un animateur pour retrouver son rire d'enfant enfoui par les vicissitudes de la vie. Une seule obligation au Club: être dans la bienveillance envers soi-même et envers les autres.

La première séance me surprend un peu. A peine entrée dans la salle, on me demande de faire des choses que je n’ai pas faites depuis presque 30 ans… Et puis je dois faire de drôles de sons : Ho Ho Ha Ha Ha. Moi qui venais pour rire et assister à un bon spectacle, je me retrouve entraîner dans des exercices étranges. En fait, pas si étranges que cela… Au bout de 20 minutes, j’ai lâché ma peur des autres et du ridicule, et je suis là en train de faire le rire de la tondeuse qui démarre, le rire de l’ours, le téléphone du rire… Des trucs complètement dingues mais qui me font un bien fou ! Et puis, c’est tellement sympa de faire ça en groupe. C’est entraînant !

Trois séances plus tard, au cours d’un exercice, je sens une onde qui me parcours du ventre à la gorge et, tout à coup, jaillit un rire ! Un bon rire, franc et spontané ! Un rire qui m’inonde de bonheur…

Plus je ris et plus j’ai envie de rire

Depuis ? Et bien, plus je ris et plus j’ai envie de rire. Et plus je ris et plus les gens autour de moi rient. Alors, en 2012, je me suis formée à l’Ecole Internationale du Rire et du Bonheur pour ouvrir à mon tour un Club de Rire. Et comme les gens sont très demandeurs, j’anime plusieurs Clubs, fait des interventions dans les écoles, les entreprises… Partout où les gens ont besoin de retrouver leur rire, leur joie de vivre et leur bonne humeur.

Ma vie a changé. Je ris tous les jours ! Et parce que le rire m’a changé de l’intérieur, ça a aussi changé mon rapport aux autres.

Aujourd’hui, je suis persuadée que nous pouvons choisir la voie du bonheur et que celle-ci passe par le rire !  

 

Article écrit par Sandrine Damez
Rigologue, certifiée par l’Ecole Internationale du Rire et du Bonheur
Pour tout renseignement, contactez-moi au 06 14 61 88 58 ou sur sandrine.damez@enviedebonheur.fr