Materiel paramédical - Conseils d'ergothérapeutes
04 72 84 00 07 du lundi au vendredi de 9h à 12h / 14h à 18h
 
 
Swipe to the right

Pseudo-polyarthrite rhizomélique : apprendre à éviter de souffrir

4 years ago 28638 Vues
3.86/5 (basé sur 14 avis)

Pas de note

Nous croyons que vieillir est synonyme de souffrances inévitables, mais il n'en est rien. Nombre d'entre nous vieillissent sans trop de dommages, mais certainement ces heureux ont-ils pris soin d'eux.

Habitués à souffrir, physiquement comme moralement, nous avons tendance à négliger de consulter. Pourtant soignants et remèdes existent. Afin de rester vigilant, tenons-nous informés.

Pseudo polyarthrite rhizomélique

Vous avez mal partout, aux épaules notamment, vous vous sentez "rouillé(e)", vous avez du mal à vous lever et êtes endolori(e) jusque dans la matinée, au point que vous en perdez l'appétit et déprimez presque. Vous souffrez, mais vous y êtes habitué(e) : "c'est normal, avec tous les efforts que je fais… !" Non, ce n'est pas forcément normal, mais les efforts imposés au corps au lieu de le ménager peuvent aggraver une situation fragile, inflammatoire par exemple.

Ainsi, si vous avez plus de 50 ans et souffrez sans raison apparente, il peut être bon de consulter un rhumatologue qui après bilan s'assurera que vous ne souffrez pas d'une pseudo-polyarthrite rhizomélique… ou bien la traitera.

La PPR : pseudo-polyarthrite rhizomélique

La pseudo-polyarthrite rhizomélique est un rhumatisme inflammatoire, de cause inconnue, débutant classiquement chez la personne de plus de 50 ans, touchant essentiellement les racines des membres : épaules, hanches. Son incidence s'accroît avec l'âge et est un peu plus importante chez la femme (2/3 des cas). Elle semble un peu plus fréquente en milieu rural qu'en milieu urbain. Il s'agit d'une maladie inflammatoire avec une atteinte articulaire et musculaire.

Manifestations cliniques de la pseudo-polyarthrite rhizomélique

Le tableau clinique typique comporte un enraidissement douloureux des épaules surtout, et des hanches, par poussées, un état subfébrile avec fatigue, perte de l'appétit, et parfois amaigrissement rapide et des troubles de l'humeur.

Maux de tête et troubles visuels associés doivent alerter et inciter à consulter votre médecin traitant qui vous orientera vers un rhumatologue, compétent pour faire le diagnostic. Il vous examine, pratique des tests et examens divers pour éliminer toute autre maladie.

Évolution de la pseudo-polyarthrite rhizomélique

Évoluant par poussées, la maladie guérit en un an environ, mais certains cas ont une évolution plus prolongée. La rechute est cependant fréquente, concernant plus de la moitié des cas. Mais c'est le rhumatologue qui surveillera afin de stopper cette évolution.


Souffrir n'est pas obligatoire. Ce n'est pas non plus nécessaire, c'est même inutile… Toute souffrance chronique ou récurrente est susceptible d'être traitée ou soulagée.

Pseudo-polyarthrite rhizomélique : les aides techniques

Pour compenser la perte d'autonomie liée à la PPR, Caroline, ergothérapeute-conseil chez PASOLO.com vous propose une sélection de produits pour faciliter le quotidien et favoriser le maintien à domicile des personnes touchées par la pseudo-polyarthrite rhizomélique.

Pour le confort et diminuer les douleurs des hanches et des épaules au réveil, il est conseillé d'utiliser un surmatelas ergonomique ainsi qu'un oreiller ergonomique.

Pour éviter les mouvements importants des épaules lors de votre toilette, notre ergothérapeute vous conseille l'utilisation d'une éponge à long manche, d'une brosse à long manche ainsi que d'un peigne à long manche.

Lorsque la douleur des hanches est trop importantes, nous vous recommandons une planche de bain, une chaise de douche, un élévateur de bain.

Pour ne pas porter de charges lourdes lorsque vous faites vos courses notamment, il est recommandé d'utiliser un chariot de course.

Pour éviter la perte de poids et le risque de dénutrition, pensez aux compléments nutritionnels comme la crème dessert HP HC.

Pour éviter de vous pencher, vous pouvez opter pour une pince attrape-tout pour ramasser toutes sortes d'objets ou un enfile-bas, enfile-chaussettes, un enfile-culottes....

Article rédigé par Annie AUDO, psychologue-gérontologue.

Posté dans : Les pathologies

Notez cet article :

Remonter

Remonter

Veuillez patienter...

> Vous venez d'ajouter au panier le produit suivant :